puis, le chemin se faisant entre silence et mots, au fil du trait, des traits, vous trouvez « littéralement et dans tous les sens » :

une aiguille pour tricoter l’inouï avec le connu, l’intuition avec les idées,
un métier à tisser les images
de l’encre à portraits 
un sac de plumes pour vagabonder tout en légèrerté
deux trois pinceaux pour vous faire un ciel plus beau et juste comme il (vous) faut
des crayons de bois pour d’autres forêts
une épuisette à papillons et un filet à crevettes translucides 
un appareil à clichés (renouvelés !)
Des éclats de rire et les sourires que donne l’Eclat- l’éclair artistique-, enfin